Vie des clubs | Zeidler Geoffrey quitte l’USOE pour s’engager avec le FCSR Haguenau

Zeidler Geoffrey (au milieu) quitte l'USOE pour rejoindre le FCSR Haguenau 2 - Photo NAF

Titulaire incontestable au sein de l’effectif de l’équipe fanion de l’US Oberlauterbach/Eberbach au cours des cinq dernières saisons, Geoffrey Zeidler vient d’officialiser son départ de l’USOE pour rejoindre le FCSR Haguenau, le tout avec classe et non sans un énorme pincement au coeur. Joueur et coéquipier exemplaire, il aura aussi été un leader apprécié de son entraîneur, que ce soit sur et en dehors des terrains. S’étant désormais réengagé avec le club haguenovien, il s’apprête à relever un challenge difficile mais sans nulle doute qu’il se donnera les moyen nécessaires pour le relever….

Zeidler Geoffrey | Son arrivée dans la maison orange

Les premiers contacts de Zeidler Geoffrey et l’US Oberlauterbach/Eberbach se firent par l’intermédiaire de Renckert Jonathan qui évoluait sous le maillot orange après l’avoir connu au sein du club Haguenovien. Un nouveau challenge lui avait été proposé par ce dernier en lui vantant le sportif et l’extra sportif. « Il se trouve que moi aussi je ressentais le besoin de changer d’air après une saison passée en CFA 2 avec le FRH ET il fallait, à ce moment là, que je me fixe de nouveaux objectifs », nous confie-t-il. Après ce premier rapprochement avec les « oranges », Fabrice Muller prit le relais dans les discussions et la suite se fit de façon totalement naturelle et depuis, il a eu le bonheur et le plaisir de réaliser cinq belles saisons sous ses nouvelles couleurs.

Zeidler Geoffrey | Les faits marquants lors de son passage à Oberlauterbach

Sur le plan sportif, le match de Coupe de France contre le Racing Club de Strasbourg restera à jamais gravé dans sa mémoire. « Cette rencontre représente, jusqu’à aujourd’hui, l’apogée de mon parcours de joueur », appuie-t-il. Sur le plan extra-sportif, c’est l’ambiance extraordinaire qui règne au sein du club l’aura marqué, cette ambiance résistant à tout même si les résultats ne suivaient pas comme lors du précédent exercice. L’état d’esprit de chaque acteur de l’association, la solidarité et l’entraide était très fort, ce qui aura su le ravir au cours des cinq saisons passées.

Si il devait aussi retenir un souvenir parmi d’autres, c’est bien le moment des repas du jeudi soir (après l’entraînement). En effet, les super moments passés avec les copains et le jogging vintage de l’équipe de France porté par Sébastien Kraemer lors de certaines ce ces soirées présageait un moment mémorable avec des scènes cultes. « Quand je le voyais avec son vieux survêtement, je savais que la nuit allait être longue et animée […] », nous glisse-t-il avec le sourire.

Et que dire des fiestas d’après-match, ces dernières commençant au club house (quelque soit le résultat de la rencontre) avant de finir chez Antoinette à l’auberge du Haras de la Née, restaurant dans lequel une atmosphère magique y régnait. « Nous y mettions le feu et c’était une ambiance extraordinaire », se souvient-il.

Zeidler Geoffrey | Réactions aux éloges faites par Fabrice Muller à son sujet

Avant de rentrer dans le vif de ce sujet, Zeidler Geoffrey tenait tout d’abord à remercier le coach pour son immense engagement pour le club et pour la confiance qu’il lui aura accordé durant ces cinq saisons. « Il me confiait la responsabilité du groupe lors des entraînements et lors des rencontres quant il ne pouvait pas être présent et c’est avec fierté que je remplissais ma mission », évoque-t-il. Cette façon de fonctionner faisait partie intégrante de sa personnalité avec cette volonté d’apporter des conseils pour faire progresser ses coéquipiers, ces derniers se fiant à son expérience afin de les mettre en pratique. « J’ai eu de la chance de côtoyer de très bons éducateurs lorsque j’évoluais dans les sections jeunes du FRH et ils ont réussi à me transmettre des valeurs propres à ce sport », poursuit-il. C’est grâce à cette expérience acquise qu’il a toujours eu envie de transmettre ces belles valeurs à son tour. « Je sais qu’il est important pour un entraîneur d’avoir des relais sur le terrain, c’est un rôle qui me convenait parfaitement, ce dernier cadrant tout à fait avec mon caractère », conclut-il à ce sujet.

Zeidler Geoffrey | Son départ pour un projet sportif ambitieux du côté du FCSR Haguenau

Avant de nous en dire plus sur son projet ambitieux du côté de Haguenau, il tenait à nous souligner qu’il quitte l’USOE avec un gros pincement au coeur. Mais ce déchirement laissera rapidement place à son intégration dans le groupe étant amené à évoluer en Nationale 2 la saison prochaine, ce qui constitue une magnifique opportunité pour la poursuite de sa carrière de joueur et il se devait de la saisir. Ce nouvel envol nécessitera une courte période d’acclimatation à un nouveau rythme de vie…

« Je passerais de deux entraînements hebdomadaires avec Oberlauterbach à un entraînement quotidien avec mon nouveau club… Ma capacité d’adaptation physique va être mis à rude épreuve et il va falloir que je m’accroche pour y arriver. Mon objectif sera d’être dans le groupe des 14 joueurs étant amenés à disputer des rencontres de Nationale 2. Je suis ambitieux et je vais me donner les moyens d’y arriver »

Zeidler Geoffrey | Sa vision sur l’avenir de l’US Oberlauterbach/Eberbach

Concernant l’avenir de l’US Oberlauterbach/Eberbach, il se veut plutôt confiant en voyant les « oranges » relever les défis en Régionale 2 afin de remonter dans l’élite régionale dans un court terme. Le club lui paraît suffisamment structuré et toutes ses composantes font du très bon travail. Que ce soit dans la section jeune sous la houlette de Stoltz Fernand ou dans le comité du club présidé par Kraemer Yves, tout est organisé au carré. Les quatre entraîneurs des équipes seniors travaillent main dans la main et il règne une solidarité à toutes épreuves. « Il y a aussi une jeune génération qu’il va falloir bien intégrer avec des joueurs talentueux ne demandant qu’à s’aguerrir mais cette marche pourra s’avérer difficile à gravir dans certains cas », rajoute-t-il. « Le club de l’USOE a encore de belles années devant lui! », conclut-il à ce sujet.

Zeidler Geoffrey | Le reverra-t-on porter les couleurs de l’USOE à l’avenir?

Avant d’apporter une réponse à la question posée, il la prit tout d’abord en souriant. Il nous annonce qu’il a encore un match à disputer avec l’équipe 4 du club, cet échelon lui manquant encore à sa carrière de joueur. « Chaque fois que je faisais la fiesta avec les joueurs de l’équipe 4, je leur promettais de disputer un match avec eux un jour… », nous confie-t-il. Bien qu’il soit prêt à  relever tous les challenges, Zeidler Geoffrey n’a jamais pu accéder à la requête de ces derniers, l’équipe fanion jouant des rencontres très disputées afin de tenter de se maintenir.

« Sérieusement, je pense revenir au club un jour et je sais que si cela ne devait pas se passer comme espéré du côté de Haguenau, les portes de l’USOE me seraient toujours ouvertes et je les franchirais à nouveau avec beaucoup de plaisir »

Itw dirigée par Arno Cal en partenariat avec Nord Alsace Foot



Soyez le premier à commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.