Vie des clubs | Schell Laurent, l’homme discret mais indispensable sur le banc de l’EVAN

Schell Laurent (à gauche), coach adjoint de l'entente EVAN aux côtés de Beill Valentin (à droite) - DR

Dans l’ombre de Beill Valentin sur le banc de l’EVAN, Schell Laurent, l’homme discret mais indispensable quant à la cohésion du groupe, se livre à un interview marquant la fin d’une époque chez les jeunes. Confidences d’un coach adjoint qui aura marqué cette génération 2001…

Laurent Schell | Les circonstances de sa venue sur le banc de l’EVAN

Son fils Kévin a rejoint l’entente EVAN et l’équipe de Valentin Beill en U13 (deuxième année). Il jouait dans un autre club à l’époque et Valentin leur avait présenté son projet qui consistait à constituer un groupe de joueurs pour espérer jouer à un niveau supérieur et ce projet leur avait bien plu. « Kévin a participé à quelques entraînements et s’est rapidement senti à l’aise au milieu de ses nouveaux coéquipiers », se souvient-il. Il a suivi les deux premières saisons en tant que spectateur averti (Schott Michel étant l’adjoint de Valentin Beill à l’époque).

« Le fils de Michel avait un an de plus que les joueurs du groupe à Valentin et, en 2015 lorsque celui-ci passa en U18, le poste se libéra. Valentin étant originaire de Seebach comme moi, on se connaissait depuis longtemps déjà et c’est donc tout naturellement qu’il s’est tourné vers moi pour me demander de l’assister. De plus, nous nous entendions bien, nous nous complétions bien et notre vision du jeu et du football était identique », poursuit-il.

Laurent Schell | Son rôle aux côtés de Beill Valentin

Schell Laurent l’assistant au maximum. Il s’occupait surtout de l’administratif et de la communication auprès des joueurs. Les commandes d’équipements, l’organisation des fêtes d’après-match et la préparation des week-end de mise au vert étaient des tâches qui lui étaient alouées. Lors des entraînements et dès que cela était possible avec les 3×8, il lui arrivait de prendre les gardiens à part pour un entraînement spécifique. « Nous étions un groupe très soudé, il m’arrivait d’haranguer les troupes, de conseiller les joueurs lorsque j’en sentais le besoin mais je les calmais aussi lorsqu’il le fallait, notamment lors des matchs qui ne se déroulaient pas comme escompté », rajoute-t-il.

« Mon rôle le plus important était surtout de calmer Valentin sur le banc de touche lors de nos matchs (rires)… de tempérer son impulsivité lorsque les décisions de l’arbitre n’allaient pas dans notre sens. Là aussi nous nous complétions bien, Valentin avait son côté « chaud » et moi j’étais « l’âme tranquille » qui essayait de calmer la situation… »

Laurent Schell | Ses meilleurs souvenirs sur le banc de l’EVAN

Des souvenirs? Il en gardera beaucoup… Le premier qui lui vient à l’esprit est tous les après-match qu’il fêtait en communion avec les joueurs et leurs parents. « L’ambiance aura toujours été très conviviale et ces soirées auront été très nombreuses », nous confie-t-il. D’un point de vue sportif il retiendra surtout la finale de district en Excellence que nous avons remportée en U18…

« Ce match m’a marqué et il restera gravé dans ma mémoire. Nous avions fini en tête de notre groupe de U18 Excellence dans le Bas-Rhin et notre adversaire avait été Richwiller, équipe qui avait remporté le même championnat dans le Haut-Rhin. Nous avions gagné le match assez largement sur le score de 6-2, mais le résultat ne reflétait pas la physionomie de la rencontre. Ce fut très serré, ces 90 minutes auront été d’une grande intensité et le jeu que nous avions développé d’une très grande qualité… Pour moi, cela restera comme le meilleur match de l’équipe sur cette longue période. »

Il se souvient aussi des mots qui avaient été prononcés par Valentin lors d’une de leurs soirées. Les jeunes débutaient alors chez les U18 et ils s’apprêtaient à évoluer en Promotion pour la saison à venir… Il avait dit à l’assemblée : « Au terme de cette saison nous allons finir champion en Promotion et nous monterons en Excellence, la saison suivante nous serons champion en Excellence et nous jouerons en U19 DH (division d’Honneur) celle d’après… ». Peu d’entre eux l’ont cru ce soir-là et certains ont même rigolé pensant que Valentin n’était pas sérieux… et pourtant c’est exactement ce qui est arrivé ! Il a lancé un pari lors de cette soirée et il l’a remporté lors de cette montée en U19 DH… Résultat des courses: L’un des parents présent ce soir-là a dû leur payer un mouton qui a fini à la broche pour fêter l’événement.

Laurent Schell | Ses conseils aux jeunes lors de leur intégration dans les équipes seniors

Dans un premier temps, le coach adjoint de l’EVAN revient sur un parcours qualifié de magnifique mais il prévient que le cap sera autrement plus compliqué à passer lors de l’intégration de ses jeunes dans les effectifs seniors. Nul n’est censé ignorer l’immense fossé qu’il y a entre ses deux catégories et certains éléments de son groupe ont déjà pu en avoir un aperçu lors de titularisations au sein de l’effectif de l’équipe réserve…

« Le point qu’il faudra le plus travailler c’est le physique, il va falloir croire en soi et s’accrocher. La difficulté résidera peut être aussi dans le fait de se retrouver un peu dans l’ombre… Lorsqu’ils jouaient en U19 tous les spectateurs venaient pour les voir jouer et ils étaient au centre de toutes les attentions. Maintenant il va falloir s‘imposer pour jouer en équipe fanion ou en équipe 2 et il va falloir gérer cette situation. »

Il leur conseillera aussi de rester tels qu’ils sont et de ne pas trop se prendre la tête. Il faudra aussi qu’ils continuent à prendre du plaisir sur le terrain, autant aux entraînements que lors des matchs, car cette notion est essentielle dans le football.

Laurent Schell | Son avenir dans le monde du football

Après la belle épopée de ses jeunes, Laurent Schell nous confie ne pas avoir d’autres projets dans le football actuellement. Il n’a, pour l’instant, pas l’intention de reprendre une équipe bien qu’il ne faille jamais dire jamais… Cette probabilité n’est néanmoins pas à l’ordre du jour. Il continuera à se faire plaisir en suivant les performances sportives de son fils derrière la main courante. Il mesure la chance que lui et Valentin Beill ont eu de côtoyer ces jeunes sur une aussi longue période… Valentin aura été à leurs côtés pendant plus de dix saisons et ce type de parcours est assez atypique dans le football actuel.

« Pour finir, je veux dire aux joueurs que je suis extrêmement fier du parcours que nous avons réalisé ensemble et je tiens tout particulièrement à remercier Valentin pour sa confiance et son amitié »

Itw dirigé par Kahl Arnaud en partenariat avec Nord Alsace Foot



Soyez le premier à commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.